La Self Défense Féminine

womens-self-defense-1947

Comment j’ai connu la self-défense ?

Un peu par hasard, je me promenais avec mon père et nous sommes tombés début septembre devant un « Forum des sports » (forum organisé tous les ans par les mairies de chaque arrondissement parisien). Après avoir vu une démonstration de Viet Vo Dao, un petit groupe se met en place sur le tatami pour faire une démonstration de self-défense. Leur bonne humeur était telle qu’elle avait contaminé en quelques secondes les spectateurs des premiers rangs.
Je n’ai que très peu de souvenir de la démonstration, je me rappelle juste tous ces sourires complices.
Par chance, leur cours était juste en bas de chez mes parents, mon père a fini par céder.

Qu’est ce que m’a apporté la self-défense à 15ans ?

D’abord de l’amusement. Si je voulais apprendre à me battre, c’était avant tout un challenge personnel (qui se résumait à parler et à rigoler les 3/4 du cours et avec une amie que j’ai réussi à faire venir).

Et maintenant après plusieurs années ?

Maintenant, avec un peu plus de recul, j’arrive à mettre des mots sur ce que m’a apporté cette discipline : elle m’a permis d’exister quel que soit le regard des autres : de prendre ma place, d’oser dire NON – C’EST à MOI – JE SUIS Là – JE NE SUIS PAS D’ACCORD.



Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre