Quelle(s) alternative(s) au tampon hygiénique ?

tampax

Ça va faire déjà quelques temps que je n’ai plus le temps d’écrire mais que je relaye sur la page Facebook les infos que je trouve intéressantes.

Si je reprends la plume aujourd’hui c’est au sujet de l’émission de France 5 d’hier (replay ici) sur les tampons.

Ça y est, un lien de cause à effet a été établi entre la composition des tampons et le syndrome du choc toxique (syndrome mortel rappelons-le) ainsi que l’endométriose (non on en meurt pas, on souffre juste).

Je ne suis qu’à demi surprise de tout cela. Entre les pétitions pour voir la composition des tampons qui n’aboutissent nulle part et les différents scandales sur les compositions des lingettes bébé pourquoi l’hygiène intime serait-elle épargnée ?

Bref et s’il était temps de revenir aux sources ? Et c’est quoi revenir aux sources ?

Et si nous commencions d’abord par arrêter d’être dégoûtées de notre propre sang ?
L’émission d’hier le soulignait et maint articles circulent sur la toile : dans beaucoup de pays les règles sont considérées comme impures. Si l’on prend donc la partie pour le tout, la femme qui a ses règles est par conséquent impure elle aussi.

En tant que thérapeute en énergétique traditionnelle chinoise et prônant cette médecine pour moi-même, je fais attention à tout ce qui rentre et tout ce qui sort de mon corps. J’analyse ainsi régulièrement mes règles, mes urines et mes selles. (Tu comprends donc maintenant pourquoi je n’ai plus le temps d’écrire sur ce blog.) *\O/*
Non en fait, il suffit juste de regarder, pas de prendre une loupe et de restée suspendue à ses toilettes.

Pourtant quand je pose les questions les plus simples (comment sont vos selles/ vos urines/ vos règles) aux personnes qui me consultent, 75% d’entre elles ne savent pas ou qu’à peu près.

Il est donc grand temps pour nous de connaître notre corps. De savoir ce qui rend nos règles plus liquides, nos selles plus molles et nos urines plus foncées. Non, nous ne finirons pas obsessionnelles et toquées.

Ensuite s’il on revient sur les règles je n’ai que 3 propositions à vous faire pour éviter les tampons hygiéniques :
1) Retour à la bonne vieille serviette hygiénique – la basique.
2) Bonjour la cup menstruelle – l’économique et écologique. Je ne vais pas réécrire un paragraphe là dessus, vous avez pleiiin de vidéos et d’articles à portées de clic.
3) Le flux instinctif. Des mots flux (=règles) + instinct (= truc inné qui est en toi.)

Le flux instinctif

Ça fait maintenant 2 ans et demi que j’ai choisi la 3e option pour ma part après les avoir toutes essayées les unes après les autres.

Pourquoi j’ai choisi le flux instinctif ?

Parce que les serviettes étaient inconfortables à mon goût, les tampons et la cup finissaient par m’irriter à la fin de ma première journée de règles seulement (donc à la 3e je te laisse imaginer) et le flux instinctif s’est invité de lui-même avant même que je n’en connaisse le mot.

Mais c’est quoi alors ce truc instinctif ?

Ce truc comme vous dites remonte à loin.
En résumé : comme vous avez appris à éviter de faire pipi dans votre culotte vous pouvez apprendre à éviter de vous saigner dessus. Si si (la famille).

Comment est-ce possible ?

Mes sources viennent seulement de mon imagination alors peut-être que sur le comment je suis un peu à côté de la plaque mais voilà ma BD mentale :
Il était une fois la femme de Cromignonne, les bêtes un peu trop sauvages et les règles. Dans ma tête s’opposent alors deux solutions :
1) elles laissaient le sang dégouliner le long de leurs jambes et PAF *ça fait des chocapik* dit la bête sauvage
2) elles avaient un moyen de se retenir et d’évacuer à un moment donné ce qui permettait à ces gentes dames d’éviter de jouer à Hunger Games tous les mois.

Donc si je récapitule, le flux instinctif c’est toi qui va « inconsciemment » éviter de te saigner dessus.

Comment j’apprends ?

C’est là que j’ai à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle.
Y’a RIEN à faire pour apprendre, ton corps va lui même trouver le chemin. SAUF que pour ça il va falloir lui faire confiance et arrêter de se protéger. (Non, il n’y a pas de LOL à la fin de cette phrase.)
Donc en résumé, tu vas tâcher pas mal de culottes et te sentir mouillée un certain nombre de fois jusqu’au jour où miracle : plus rien. (Non tes règles n’ont pas disparu, regarde au fond de la cuvette, elles tombent en même temps que tu vas aux toilettes !)

Dans le flux instinctif il y a cependant quelques épreuves redoutables. Soit on est joueuse, soit on l’est pas :
– Les fous-rires : si comme moi tu aimes bien te poiler, très fort il te faudra alors serrer ton périnée.
– Les éternuements : si tu es allergique au pollen, commence au printemps et tu alourdiras ta peine
– Les quintes de toux : pas de bol.

Mais en vrai les avantages sont nombreux :
– Tu arrêtes de compter les jours qui te sépares de tes prochaines règles.
– Tu ne paniques pas si ton tampon est rempli et qu’il te reste 30 minutes de trajet.
– Tu te fais des hight Five quand t’as une culotte toute propre
– Tu te rappelles tes 3 ans et ce moment où il faut absolument que tu ailles aux toilettes mais que tu ne peux plus rien retenir en arrivant sur ton paillasson.

Bref le flux instinctif ça s’apprend et comme tout apprentissage ça demande du temps et de la patience. Donc si tu n’as ni l’un, ni l’autre, la cup devrait t’éviter bien des énervements.



Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.