#PayeTonUtérus

gynecologue

Laquelle d’entre nous peut dire qu’elle n’est jamais rentrée tourneboulée, au moins une fois dans sa vie, d’une visite chez le/la gynécologue ?
Manque de tact, gestes brusques, manque d’explications, on finit par se donner les bonnes adresses tellement on a peur de la personne sur laquelle on peut tomber.

Pour une visite de contrôle à 18 ans, le gynécologue a conclu que j’étais stérile. Pour prendre la pilule deux ans plus tard, la gynécologue m’a demandé de me remettre au sport. Pour la pose d’un stérilet (seule une gynécologue sur une trentaine a accepté étant donné que j’étais nullipare) on m’a demandé 3 ans de relation. Le jour de la pose, sans aucune explication à part deux comprimés anti-douleur à prendre, une marée de sang. Oui une marée, des lunettes de la gynécologue, jusqu’au sol. Mais « tout c’est bien passé Mademoiselle ». SIC.

Il y a quelques mois déjà un scandale éclatait sur les touchés vaginaux et rectaux sur personnes endormies. La toile rayonne alors de milliers de témoignage avec pour hashtag #PayeTonUtérus.

Le podcast de Mélanie Déchalotte et François Teste Maltraitance gynécologique, poursuit cette collection de témoignages. Voici le résumé qu’en fait France Culture : « Plusieurs enquêtes dans la presse et sur internet ont signalé les pratiques archaïques dont les femmes peuvent être victimes dans leur parcours de santé. Au printemps 2014, des sages-femmes alertent sur le « point du mari » : un geste clandestin – ou pas – qui consiste à recoudre une épisiotomie par quelques points de suture supplémentaires  – supposé accroître le plaisir de l’homme lors des rapports sexuels. En février 2015 surgit sur la toile, le scandale des touchers vaginaux sur patientes endormies. Quelques mois avant sur tweeter, le hashtag « #PayeTonUtérus » avait déjà « fait le buzz ». Des centaines de femmes ont raconté leurs expériences douloureuses chez le (ou la) gynécologue : paternalisme, sexisme, conseils dépassés, examens brutaux, paroles humiliantes, homophobie, absence de consentement,… »

Pour celles que ça intéresserait et parce qu’il n’y a aucune fatalité, des amies ont créé un site de Gynécologues féministes ou plutôt j’aimerais dire normales : à l’écoute des femmes, de leurs besoins et de leurs corps : Gyn&Co.



Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.